Tout ce qu’il faut savoir à propos des gestes

Certains gestes parlent et d’autres soulignent la parole. Ainsi, le geste non verbal exprime une idée particulière, et peut exprimer par exemple une émotion, tandis que le coverbal va de pair avec la parole. Les gestes révèlent à son entourage ou à son recruteur, tout ce qu’un individu ne dit pas à son sujet. L’on peut dire que la communication passe mieux avec les gestes.  En général, ce sont les personnes qui prennent parole en public qui y ont recours : les conférenciers, les prédicateurs …

Les divers rôles du coverbal dans la communication

Tous les gestes qui accompagnent la parole lors d’une intervention orale sont appelés éléments coverbaux. L’émetteur les fait sans même s’en rendre compte, puisque ce sont des gestes qui renforcent la parole.  Ainsi, le coverbal intervient dans une description orale. L’orateur a recours au geste pour décrire par exemple la forme d’un objet ou une hauteur.  Les gestes servent notamment à équilibrer un discours.  Dans certains cas, faire des gestes permet de trouver le mot exact quand on ne se souvient pas d’un terme exact  en plein milieu d’un discours. L’on peut recourir à des gestes mimiques ou métaphoriques pour se faire comprendre de son interlocuteur. Le coverbal favorise la mémorisation. En effet, quand un parent aide son enfant à apprendre ses leçons, faire une association de mot et de geste permet à l’enfant de mémoriser rapidement le terme. Par exemple, en SVT, il faut apprendre la définition du mot scoliose qui est une déviation latérale de la colonne vertébrale. En adoptant une posture légèrement inclinée tout en énonçant la définition, il permet à son rejeton d’enregistrer le geste et la définition en même temps.

Communication non verbale, le silence sous tous ses aspects

Comme annoncé dans les premières lignes de cet article, ce sont les personnes qui prennent la parole en public qui utilisent le plus la communication gestuelle. Parfois, il est indispensable de recourir à un decodeur du non verbale pour expliquer ces gestes. On l’a dit, ce sont les conférenciers, les prédicateurs, mais aussi les divers représentants étatiques et les chefs d’Etat ou les enseignants. Le silence est un gestuel. Ainsi, ne pas parler c’est aussi communiquer, car le silence en dit long. Quand une personne observe un mutisme, elle ne dit mot. En partie, c’est pour exprimer un mécontentement.  Un silence peut juste dire qu’on n’a rien à exprimer ou à raconter. Un silence peut exprimer une incompréhension, un désaccord, un scepticisme.